Depuis 1998, les prix de l'immobilier n'en finissent pas de grimper. Le budget moyen à débourser pour devenir propriétaire a doublé en sept ans.

Heureusement, dans le même temps, les taux d'intérêt eux ont baissé (ils ont été divisés par deux et plus) et la durée moyenne des prêts s'est allongée passant de 15 à 25 ans et plus, amortissant quelque peu l'effet hausses des prix sur le pouvoir d'achat immobilier des Français.

Conseils et astuces pour faire la chasse aux gaspillages

Le taux et la durée ne font pas tout ! Voici 8 trucs à exploiter pour emprunter malin et payer moins.

Faites le plein des prêts aidés

Ne passez pas à côté des crédits peu chers auxquels vous pouvez prétendre :

  • le prêt 0 % et ses compléments dans certaines villes, comme à Paris, dans les Hauts-de-Seine ou à Toulouse par exemple (renseignements auprès de votre mairie).
  • le prêt 1 % logement, le prêt d'accession sociale (PAS), etc.

N'hésitez pas à vous renseigner auprès de l'Association départementale d'information sur le logement (ADIL) la plus proche de chez vous. Elle recense également sur son site toutes les aides au logement département par département.

Négociez le taux de votre crédit

Comme tout commerçant, les banques se laissent toujours une certaine marge de négociation. Profitez-en ! Bien sûr, ce n'est pas votre conseiller qui vous dira: "Si vous négociez, vous pouvez obtenir une baisse de taux !"

A vous donc de prendre l'initiative. Adoptez exactement la même démarche que si vous alliez acheter une voiture : négociez, cela ne coûte rien et peut rapporter gros ! La banque ne sera pas insensible à vos arguments, surtout si vous avez un bon profil d'emprunteur.

Optez pour le meilleur montage financier

Sans diminuer forcément le coût du crédit, certains montages permettent d'emprunter plus sans alourdir vos mensualités. C'est le cas, notamment, de la technique dite de «l'emboîtement des prêts» ou du «lissage des mensualités». Elle est tout particulièrement indiquée si vous recourez à plusieurs prêts (prêt à taux 0 %, PEL, 1 % logement, PAS, prêt bancaire...) pour monter votre plan de financement.

L'emboîtement des différents crédits permet à l'acquéreur, à charges mensuelles égales, d'envisager une acquisition d'un montant plus élevé. Comment? Tout simplement en diminuant le remboursement des mensualités du prêt bancaire pendant les premières années du prêt 0 % et éventuellement du PEL, par exemple, et en les augmentant ensuite, au fur et à mesure que les différents crédits arrivent à échéance.

Obtenez une délégation d'assurances

Vous êtes jeune et en bonne santé! Opter pour une assurance décès invalidité individuelle plutôt que pour un «contrat groupe» de la banque peut vous faire réaliser de substantielles économies!.

Préférez le cautionnement mutuel

Si cela vous est possible, privilégiez la prise d'une caution mutuelle plutôt que d'une hypothèque ou d'un privilège de prêteur de denier (PPD). Vous serez gagnant, notamment si vous devez revendre votre logement avant la fin de votre prêt.

Demandez une remise sur les frais de dossier

Les frais de dossier représentent en général 1 % du capital emprunté. Avec un minimum de 230 € à 300 €, en moyenne, et un maximum de 750 € à 1 500 € selon les établissements.

Tout le monde le dit, et c'est vrai : ils sont négociables. Alors, aucune hésitation à avoir ! Demandez à votre banquier une remise partielle sur un autre et, au passage, d'économiser sur les frais de dossier et de mainlevée d'hypothèque, notamment. Pourquoi dépenser plus? .

Privilégiez un prêt modulable

Souvent distribués au même prix que les prêts classiques, les crédits dits « modulables» vous offrent la possibilité de faire évoluer le montant de vos remboursements à la hausse comme à la baisse. Cela vous permet, en cas de difficultés temporaires, d'alléger vos mensualités et de ne pas avoir à souscrire, par exemple, un nouveau crédit, notamment ces coûteuses réserves d'argent permanentes. Et, a contrario, en cas de hausse de salaire par exemple, d'augmenter vos échéances. Vous solderez ainsi votre prêt plus rapidement.

Faites transférer votre prêt

En cas d'achat et de revente d'un logement, vous devez généralement commencer par rembourser votre ancien prêt avant d'en souscrire un nouveau. Très mauvais calcul ! Sachez que certaines banques vous permettent de transférer votre crédit d'un logement à un autre.