Au coup par coup, les banques généralistes pratiquent aussi le rachat de crédits. Renseignez-vous auprès de votre agence.

De quoi s'agit-il?

Le rachats de crédit, également appelé restructuration, consolidation ou réaménagement de prêts, est une technique très prisée des Anglo-Saxons et des Allemands séduit de plus en plus de Français.

Les détails :

  • Principe

    Le rachat de crédits consiste à regrouper plusieurs crédits à des durées et des taux différents de manière à abaisser le montant de vos mensualités, généralement en allongeant la durée d'emprunt. C'est la « nouvelle» banque qui règle tous les créanciers.
  • Cible

    Tout public: employés et cadres, professions libérales, retraités, jeunes actifs... Cette technique s'adresse aussi bien à ceux qui veulent se remettre à flot après un coup dur (chômage, divorce...) qu'à ceux qui souhaitent à nouveau consommer ou épargner, ainsi qu'aux jeunes retraités qui voient leurs revenus baisser mais pas leurs charges!
  • Objectif

    Vous permettre de rééquilibrer durablement votre budget.
  • Avantages

    Profiter du contexte favorable des taux bas pour prendre un nouveau départ et remettre vos comptes au vert.
    Inconvénients – Cette opération a un coût réel à ne pas sous-estimer: frais de remboursement anticipé, de dossier, nouveaux frais d'hypothèque, prix du risque pris par la banque...

Les pièges à éviter dans les rachats de credit

De nombreux journaux de programmes télévision, ainsi que les journaux gratuits d'annonces fourmillent de propositions émanant d'organismes vous proposant de racheter vos crédits, et vous faisant miroiter de très bonnes affaires. On trouve également une offre abondante sur le Minitel ou Internet. La plus grande méfiance s'impose: il s'agit souvent d'officines opaques, voire de particuliers, qui essaient de se faire de l'argent sur la crédulité des emprunteurs. Ce n'est pas toujours le cas, mais si vous souhaitez opérer un rachat de créances, privilégiez les établissements ayant pignon sur rue ou apparaissant régulièrement dans la presse spécialisée (60 Millions de consommateurs, Que Choisir, Zebank Le Guide de Votre Argent, Mieux Vivre Votre Argent, Investir Magazine...).

Les Frais supplémentaires :

Mais, encore une fois, attention: le taux ne constitue qu'une partie du prix crédit. Pour réaliser un comparatif digne de ce nom, vous devez absolument intégrer tous les frais supplémentaires liés au rachat dans votre calcul:

Les indemnités de remboursement anticipé:

Elles s'élèvent au maximum, d'après la loi Scrivener, à un semestre d'intérêts, dans la limite de 3 % du capital restant dû. C'est en général ce qu'exigent les banques.

De nouveaux frais d'hypothèque ou de caution mutuelle.

Pour garantir l'établissement prêteur.

Enfin, les frais de dossier

Ils représentent environ 1 % du montant du prêt.

Au final, faites vos comptes.

Êtes-vous sûr de ne pas perdre d'un côté ce que vous gagnez de l'autre? Voire pire, payer au final plus que pour l'original ! Pour ne pas vous tromper, une seule solution: demandez une simulation complète de votre situation avant et après. C'est le seul moyen pour pouvoir vous décider en toute connaissance de cause.